Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

Sarmiento Griselda

L’inconscient est à lire ; il faut que ça se lise. « Se lire s’entend comme il convient, là où on a le devoir d’interpréter ».
Par défi le sujet se défile, se défend, en se défendant il refoule, car la parole avant de signifier quelque chose signifie « pour quelqu’un ».

L’inconscient, la répétition, le transfert et la pulsion, voici les quatre concepts qui sont les fondements de la psychanalyse, au fond desquels se situe la fonction de la parole et le champ du langage.
Il s’agit de faire part de l’expérience analytique sans s’arrêter à un formalisme conceptuel ou étiologique. Du récit du sujet se dégage dans la pratique quotidienne, la verbalisation elle-même plutôt que le souvenir qui la cause car la structure du sujet détermine le récit de son histoire.
Lacan revient sur l’objet a, le rail par où l’on en vient au plus-de-jouir, là où il faudrait interpréter la demande car le rapport où tout se fomente ne concerne que la jouissance.
C’est le secret de la psychanalyse : les trois registres, symbolique, l’imaginaire et réel par lesquels Lacan introduit un enseignement qui ne prétend pas innover, mais rétablir quelque rigueur dans l’expérience de la psychanalyse.

Gricelda SARMIENTO
Tél. : 06 13 52 57 03
gsarmiento@numericable.fr

Le séminaire aura lieu à 21h, les 11 octobre, 29 novembre, 13 décembre 2018,
14 février, 14 mars, 11 avril, 23 mai et 13 juin 2019.

12 rue Bourgogne 75007 Paris