L'amour, le sexuel et les fins d'analyse - Séminaire cartel

Chaboudez Gisèle, Marie Pierre, Pickmann Claude-Noële, Vanier Alain

Si l’analyse a une visée, même implicite, au-delà de la suspension de la compulsion de répétition, c’est bien l’établissement d’un rapport différent à la castration, ouvrant l’op- portunité d’une expression nouvelle du sexuel. Dès Les Études sur l’hystérie, Freud en est surpris : on se souvient de son étonnement de voir Élisabeth von R s’élancer dans une valse guidée par son fiancé. Avec la suspension de la compulsion, le sexuel se déploie autrement, ce n’est pas l’un sans l’autre : la libido nouée dans la satisfaction du symptôme s’ouvre à la rencontre de l’objet, la jouissance en est métamorphosée. Quand elle n’en est pas supplémentée par une autre jouissance, qui excède le langage mais ne s’en entend pas moins à travers le discours de l’analysant.

Il nous est apparu souhaitable de reprendre cette question dans une discussion publique à quatre, cartel-séminaire donc, pour que soient élaborés les points distincts de ce redé- ploiement du sexuel, à l’orée des fins d’analyse. Poursuivant de là où les a laissées Lacan après Freud afin que, dans leur remise sur l’établi, puissent être entendues par les uns et les autres les coordonnées de ce moment logique.

On risque d’être surpris à notre tour de leurs implications.

Chacun d’entre nous présentera un séminaire à partir d’un trajet d’analysant qu’il sou- haite commenter, les autres puis la salle discuteront de leur point de vue.

Gisèle Chaboudez : giselechaboudez2@gmail.com
Pierre Marie : pajmarie@wanadoo.fr
Claude-Noële Pickmann : pickmann_cln@hotmail.com
Alain Vanier : alainvanier@noos.fr

À 21h, les mercredi 11 octobre, 13 décembre 2017, 14 février, 11 avril, 13 juin 2018.
12 rue de Bourgogne, 75007 Paris

Inscriptions par mail