"Faire un" : Clinique du rapport sexuel

Assoun Paul-Laurent

« Faire un », c’est à quoi engage l’amour, au-delà de la « sexion » sexuelle. « Il y a de l’Un » : Lacan s’engage à penser les conséquences de cette proposition de grande portée dans l’inconscient. On examinera la résonance de ces deux dimensions, de la fonction du « petit un » et du grand Un, du « grand homme » au monothéisme. Que l’identification porte sur un « trait unique » (einziger Zug), comme chez Freud, engage, pour Lacan, dans une logique unaire, mais aussi de la « bifidité » de l’Un, Père et/ou Maître. On dégagera les conséquences cliniques des plus concrètes de cette question formelle. Occasion de revenir à l’impossible du rapport sexuel, qu’il convient de faire sortir de l’incantation pour en montrer la portée de réel clinique.

On suivra l’Un en tous ses états, à partir de l’unicité du signifiant et de la lettre – ce que préfigure l’« encoche » préhistorique. Qu’est-ce qu’un enfant dit « unique », comment le sujet se dé-compte-t- il dans la famille et la fratrie ? Clinique du lien social : à quelles conditions est-il possible, pour une « somme d’individus » (de petits « uns »), d’agir « comme un seul homme » ? Sauf à décomposer l’illusion unanimiste, comme mise en commun d’un idéal du moi – retour vif de l’Un tout jouissant mis à mort (père de la horde) et de l’identification consécutive des « moi », autour d’un semblant d’objet.

On mettra particulièrement l’accent sur la tentative de « faire un » par l’institution du mariage, car c’est dans le fantasme conjugal que se nouent l’impossible du rapport sexuel et le désir, insensé mais obstiné, de l’Un-à-deux, avec la bénédiction de l’Autre, fût-il laïcisé. Ce qui exige de voir reconnu le statut de la tentative conjugale de sacralisation de « l’objet a » via le « oui », signifiant primordial, et sa pérennité symptomatique, au-delà de ses ravages avérés.

P.-L.Assoun, L’énigme conjugale. Psychanalyse du mariage,Presses Universitaires de France,2018.

Le séminaire bimensuel aura lieu le jeudi de 20h30 à 22h,
les 1er et 3e jeudis du mois,
soit les 4 et 18 octobre, 15 novembre, 6 et 20 décembre 2018 ; 17 janvier, 7 février, 21 février,
21 mars, 4 et 18 avril, 16 mai, 6 et 20 juin 2019.
12 rue de Bourgogne 75007 Paris.