FREUD : de "L'Esquisse d'une psychologie scientifique" à "La Métapsychologie"

Martel Bernard

Le projet explicite de Freud dans « l’Esquisse » c’est de faire au fond, pour la psychologie, ce que la physique moderne du XIXème siècle a effectué pour la nature. Toute cette énergétique biologisante que Freud construit dans « l’Esquisse » tend à transposer au psychisme humain le modèle énergétique qui est celui de Helmotz pour une théorie des particules élémentaires de la matière. La notion de quantité est donc fondamentale au début de « l’Esquisse » Ces quantités vont révéler très vite, dans le courant de ce texte de 1895, qu’il s’agit de quantités qui doivent être entendues comme intensives et non comme extensives, c’est-à-dire qui ne peuvent pas être mesurées comme pouvant être mises bout à bout.

Donc dans « l’Esquisse » sont là en germe les présupposés d’un inconscient qui n’est pas encore celui construit dans la topique qu’on peut trouver déjà dès « l’Interprétation des rêves », qui est que le rêve remplace un certain nombre de pensées qui sont des pensées de la vie de la veille.
Ensuite nous passerons sans transition, via les pulsions et leurs destins, à la « Métapsychologie », textes de 1915, et nous terminerons par le développement du concept d’inconscient qui va mettre en évidence l’exception de la psychanalyse et en déterminer sa pratique.

J’exposerai durant environ 60 minutes pour introduire au débat que vous voudrez bien instaurer ensuite « à bâtons rompus ».

Bernard MARTEL
37 rue des Archives
75004 Paris
Tél : 01 42 77 88 87 / 06 86 52 68 56
martelbpsy@wanadoo.fr

Le séminaire a lieu le 2e jeudi de chaque mois à 21h précises,
soit les 11 octobre, 8 novembre, 13 décembre 2018, 10 janvier, 14 février, 14 mars, 11 avril, 9 mai, 13 juin 2019. 12 rue de Bourgogne 75007 Paris

Ce Séminaire est ouvert à tous.