Lacan : livre II, "Le moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse"

Martel Bernard

Ce Séminaire II est consacré au statut du moi dans la psychanalyse.

La psychanalyse au XXe siècle est une des rares pensées qui donne un sens à quelque chose comme un sujet. Le problème est de lever certaines confusions intrinsèques à la notion de sujet.

De Descartes à Lévinas l’idée que j’ai de ce que je suis, qui est liée à ce qu’on pourrait appeler la présence à soi, ne peut se concevoir que sur fond de l’Autre.

Et Lacan va explorer cela assez brillamment avant d’avancer sa thèse centrale qui est la suivante : il faut distinguer, d’un côté entre le moi qui est ce que l’on présente lorsque l’on dit : « Voilà c’est moi ! », « Voilà ce que je suis », et puis de l’autre côté, le Je, le sujet, qui est celui qui dit ça.

Donc le problème de la psychanalyse est d’opérer un déplacement faisant en sorte que le moi bouge et que dans ce « bougé du moi » se révèle le point qui n’est pas moi, à savoir le sujet comme point de fuite, pourrait-on dire, du moi.

Cette opération de décentrement ne peut s’effectuer qu’en restituant le manque dans le sujet, c’est-à-dire d’être dans le manque, ce qu’il est essentiellement, puisque finale- ment, c’est là qu’il est en tant que sujet.

J’exposerai durant environ 60 minutes pour introduire au débat que vous voudrez bien instaurer ensuite « à bâtons rompus ».

Bernard MARTEL
37 rue des Archives 75004 Paris
Tél. : 01 42 77 88 77 / 06 86 52 68 56
martelbpsy@wanadoo.fr

Le séminaire a lieu le 2e jeudi de chaque mois à 21h précises, soit les 12 octobre, 9 novembre, 14 décembre 2017,
11 janvier, 8 février, 8 mars, 12 avril, 31 mai, 14 juin 2018.
12 rue de Bourgogne, 75007 Paris

Ce séminaire est ouvert à tous.