Colloque : Fonction et place de l'interprétation dans l'acte analytique

de 9 h 30 à 18 h, 12 rue de Bourgogne 75007 Paris

Fonction et place de l’interprétation dans l’acte analytique

Organisation : Celya HERBIN

Argument

Si le concept d’interprétation nous vient d’Aristote précisant qu’interpréter, c’est « dire quelque chose de quelque chose », si son exercice nous vient du commentaire religieux juif, chrétien et musulman, si sa problématisation nous vient de Schleiermacher, Nietzsche et Dilthey, le terme employé par Freud, Deutung, signe combien l’interprétation analytique rompt d’emblée avec cette tradition herméneutique.
Deutung*, étymologiquement, c’est inscrire la pensée dans le langage ordinaire, quand la tradition herméneutique vise un sens au-delà des mots : Verstehen**, voire une exposition du sens des mots : auslegung***, de sorte que le concept freudien se dégage de cette tradition.
Comment penser alors la fonction et la place de l’interprétation dans l’acte analytique ?  
Interpréter, pour Freud c’est mettre en mots une formation de l’inconscient : rêve, symptôme, lapsus, oubli, acte manqué, c’est rendre manifeste un contenu latent.  
Mais, comment faire advenir cette mise en mots et donc penser l’acte analytique ? De Freud à Lacan, cette question traverse tout leur enseignement étant pour eux le cœur de l’acte analytique, de la construction à l’équivoque, de la ponctuation à la coupure.  
Aujourd’hui, l’Übersicht, la vision synoptique et la contextualisation de l’énonciation élaborées par Wittgenstein et Austin ouvrent la perspective de développer cette question et de lui donner toute son ampleur pratique dans la direction de l’analyse.
C’est cette question qui sera dépliée tout au long de cette journée dans son rapport immanent à la clinique afin qu’en soient montrés tous les aspects.

9h30-13h  Enjeux cliniques à l’aune de la théorie
Celya Herbin : Les jeux de langage et l’équivoque
Yves Sarfati : Le pneuma comme indice de la pratique interprétative
Laurence Moscardini : L’émotion, un indicateur de sens
Olivia Poiatti : Circonstances et vision synoptique : repenser l’interprétation avec Austin et Wittgenstein

Présidente de séance : Claude-Noële Pickmann

14h30-17h30  La théorie à la mesure de la clinique

Laurent Delhommeau : Fonctions de l’interprétation dans les cures de psychoses
Sarah Stern : L’acte et le début de cure
Georgy Katzarov : « S’entendre parler ». Ce qui fait interprétation
Michaël Ringenbach : Les temps de l’interprétation
Sandrine Sergent : Père et impair
Président de séance : Didier Lauru

  17h30-18h  Conclusions et perspectives : Didier Lauru, Claude-Noële Pickmann
  *Deutung, vient de Deuten, Deutlich, mettre au clair, mettre dans le langage ordinaire (donc mettre en allemand Deutich Sprache, puis Deutsch, la langue parlée), d’où interpréter, au sens de mettre dans le langage courant.
** Verstehen, élever au-delà des mots, d’où comprendre (dans l’idée mentaliste qu’il y aurait un lieu du sens au-delà des mots).
*** Auslegung, vient de aus-legen, exposer, mettre le sens des mots au-dessus, d’où exégèse.

Celya Herbin : celya.herbin@gmail.com