Espace analytique est une association de formation psychanalytique et de recherches freudiennes, fondée en 1995 par Maud Mannoni avec un groupe de psychanalystes issus du CFRP, formés à l’enseignement de Jacques Lacan, Françoise Dolto ainsi que Maud et Octave Mannoni. Toute l’année s’y déroulent des enseignements et séminaires, chaque soir de la semaine ainsi que le samedi, et des colloques et journées d’études ont lieu régulièrement.

octobre 2018

Éditorial

Le 22 septembre s’est tenue à Paris une journée consacrée à l’œuvre de Maud Mannoni, qui fonda Espace analytique en 1994, à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort. Cet éditorial lui est donc consacré.

Trajet de Maud Mannoni (1)

« Ce sont les racines inconscientes de ce racisme (anti-femme) que ce livre a tenté d’évoquer... » : ainsi commence la dernière phrase du dernier livre de Maud Mannoni paru quelques mois avant sa mort. Ces quelques mots font écho à ceux qui, en 1969, terminent un rapport rédigé à l’intention des parents de l’École expérimentale de Bonneuil-sur-Marne : «Le problème de la ségrégation n’est pas un problème purement politique. Au cœur de chacun de nous, il y a place pour le rejet de la folie, c’est-à-dire pour le rejet de notre propre refoulé» (1970). Ces deux moments dessinent l’axe d’un trajet – mot qu’elle affectionnait particulièrement – tournant autour de cette question, qu’avec son «extraordinaire générosité», pour reprendre le mot de Lacan, elle avait fait sienne, et qui l’était déjà, sans doute. En effet, la situation familiale qu’elle vécut enfant, et qu’elle évoqua à plusieurs reprises, indique comment, d’une certaine façon, elle fit œuvre de son symptôme (1964, 1983). Cette dénonciation de l’exclusion, mise en cause pour une autre, ne va pas sans paradoxe, car la belle âme comme figure moderne de la subjectivité est aussi figuration de l’exil structural du sujet. Mais Maud Mannoni va au-delà car le geste radical contestataire s’accompagne d’une interrogation sur ses propres conditions et ce qu’il emporte de reconnaissance. Certains ont parfois oublié le premier temps de sa démarche, d’autres n’ont retenu que le second, mais si la ségrégation devait être dénoncée en acte, elle n’a jamais ignoré la part de jouissance de l’exclu en proposant divers dispositifs pour l’interroger.

Lire la suite »

Actualités