Mélancolie et création chez Vincent Van Gogh

Massimo Recalcati

Traduit de l'italien par Giulia Galibert

Imbibée des couleurs de sa souffrance psychique, la peinture de Van Gogh
a nourri une longue tradition interprétative dans laquelle la psychanalyse a largement puisé.

Dans cet essai inspiré, qui se refuse à toute tentation pathographique, Recalcati réexplore les visages de la mélancolie 

dans les tableaux du peintre, et retrace les racines historiques de sa psychose.
Selon l’auteur, c’est bel et bien son adoration de l’art, d’abord salvatrice, qui finira par engloutir Van Gogh et le plonger dans les abîmes de la folie. En quête d’un absolu qui restaurerait une identité déchirée, l’artiste,

irrémédiablement attiré vers le sud, approchera de trop près une Lumière incandescente qui, comme dans
le mythe d’Icare, embrasera ses toiles... et sa vie mentale. 

Les liens entre vie et oeuvre, souffrance et création considérés à travers l’œuvre d’un grand peintre.